Auteurs

Richard Anders (1928 – 2012)

Richard Anders (1928-2012), poète, écrivain et essayiste, étudia la littérature allemande à Münster et Hambourg (1953-1959) après avoir fait son service militaire et avoir été prisonnier de guerre. Ses premières publications parurent 1953/54 dans la revue Zwischen den Kriegen. Les rencontres avec Hans Henny Jahnn ont été déterminantes pour son œuvre. Entre 1962 et 1964, Anders enseignait l’allemand à l’université de Zagreb, où il rencontra le poète croate Radovan Ivsic qui l’invita à rejoindre le groupe de surréalistes réunis autour d’André Breton à Paris. Le contact avec le surréalisme de Breton allait devenir un facteur décisif pour la création poétique de Anders. Jusqu’en 1969, il travaillait à Hambourg en tant que journaliste pour Der Spiegel et Die Welt. A partir de 1970, il vivait en tant qu’écrivain à Berlin où il était actif dans un cercle de surréalistes qui rassemblait aussi Johannes Hübner, Lothar Klünner et Joachim Uhlmann. En 1998 il a été lauréat du prix Wolfgang Koeppen.

Œuvres entre autres : Die Entkleidung des Meeres (1969), Pendeluhren haben Ausgangssperre (1998), Wolkenlesen. Über hypnagoge Halluzinationen, automatisches Schreiben und andere Inspirationsquellen (2003). Chez Kairos Edition : Klackamusa et Mit Gita in Indien

Luc Deitz (1961)

Luc Deitz, né à Luxembourg en 1961, est philologue de lettres classiques, conservateur de la Réserve précieuse à la Bibliothèque nationale de Luxembourg et professeur extraordinaire de latin médiéval et de la Renaissance à l’université de Trèves. De 1990 à 1995 il était Francis A.Yates et British Academy Postdoctoral Fellow au Warburg Institute (Université de Londres). De 1995 à 1997 boursier de la Fondation Alexander von Humboldt à Heidelberg. Il est l’éditeur principal des Poetices libri septem (1561) de Jules César Scaliger et collaborateur du Catalogue des manuscrits latins médiévaux du Grand-Duché de Luxembourg. Membre des comités éditoriaux des Studies in Early Modern Religious Tradition, Culture and Society, du Neulateinisches Jahrbuch, de Officina neolatina et de Renaissance Quarterly. Il a publié de nombreux textes et articles d’encyclopédies sur des sujets de philosophie ancienne et de la Renaissance, et des travaux sur l’histoire du platonisme, de l’érudition et de l’histoire de l’historiographie à la Renaissance.

Chez Kairos Edition : Mein Leben – ein Spiel: ein Portrait des Komponisten Victor Fenigstein (2005)

Lama Anagarika Govinda (1898-1985)

Lama Anagarika Govinda (1898-1985) était mystique, écrivain et peintre. Allemand de naissance (Ernst Lothar Hoffmann), il a passé le plus clair de sa vie en tant que citoyen indien en Asie et entreprenait des expéditions spectaculaires au Tibet. A partir de 1960, ses livres sur le bouddhisme et la spiritualité, ainsi que ses tournées de conférences, lui ont valu une notoriété mondiale. Il était un des grands pionniers du dialogue interreligieux en jetant des ponts entre l’Orient et l’Occident et en conciliant la spiritualité orientale avec l’idée européenne d’individualité. En 1933, il fonda en Inde l’ordre Arya Maitreya Mandala, qui depuis les années ’50 s’est répandu à travers le monde entier.

Œuvres entres autres : Les Fondements de la mystique tibétaine (éd. or. 1956), Le Chemin des nuages blancs. Pélerinages d’un moine bouddhiste au Tibet (éd. or. 1969), Die innere Struktur des I Ging (1981). Chez Kairos Edition : Initiation. Vorbereitung, Praxis, Wirkung (2014).

Fritz Hennenberg (1932)

Fritz Hennenberg, né en 1932, a fait ses études à Leipzig. La rencontre avec le compositeur Paul Dessau fut pour lui d’une importance déterminante. Il a organisé des séries de concerts d’avant-garde et est le fondateur des Leipziger Rathaus-Konzerte. Avec la chanteuse Roswitha Trexler il a élaboré des modèles d’interprétation pour des compositions de Kurt Weill, Hanns Eisler et Paul Dessau. Jusqu’en 1979 il a été rédacteur du Rundfunk-Sinfonie-Orchester Leipzig et occasionnellement chef de la régie du Gewandhaus Orchester. Il est à l’origine d’un festival alternatif de musique d’avant-garde « Wutiker Steinberg Stadl ». A partir de 1990 chef de régie de la Leipziger Oper et contribution à la programmation des Berliner Philharmoniker, du NDR-Sinfonie-Orchester et du Schleswig-Holstein Festival. Dans les années ’90 il rencontre le compositeur Victor Fenigstein qu’il présente dans des émissions radiophoniques du Mitteldeutscher et du Saarländischer Rundfunk.

Œuvres : nombreuses publications sur l’histoire de l’opéra, e. a. Das Grosse Brecht-Liederbuch (Suhrkamp, 1984), Hanns Eisler (Rowohlt, 1987) et W. A . Mozart (Rowohlt, 1996). Chez Kairos Edition : Mein Leben – ein Spiel: ein Portrait des Komponist)en Victor Fenigstein (2005)

Steve Karier (1961)

Steve Karier est acteur. Il est né à Luxembourg en 1961. Formation d’acteur à la Staatliche Hochschule für Musik und Darstellende Kunst Stuttgart. Premier engagement à Bâle (1984-1988), ensuite acteur de théâtre indépendant. Il a joué dans beaucoup de films (e.a. dans la série « Bad Banks »), a enregistré des centaines de livres audio et donne de nombreuses lectures publiques. Engagé au Schauspielhaus Bochum entre 1995 et 2000, Karier y a travaillé en étroite collaboration avec le regisseur Jürgen Kruse. Entre 2002 et 2006 il faisait partie de la troupe du Staatstheater Mainz. De retour à Bâle depuis la saison 2006/2007, il y a interpreté e. a. Edipe dans « Edipe Roi » de Sophocle. En 1993, Karier a été élu parmi les acteurs de l’année en Nordrhein-Westfalen, en 1996 parmi les acteurs de l’année en Allemange par „Theater Heute“ pour son interprétation au Schauspielhaus Bochum de Philoctète dans la pièce de Heiner Müller. Rentré à Luxembourg en 2009, il y a fondé la société de production Fundamental, et il y est directeur du Fundamental Monodrama Festival qui a lieu tous les ans. Par ailleurs il se produit sur scène dans de nombreux pays européen et dans le reste du monde.

Chez Kairos, Steve Karier a enregistré le texte intégral de Den Harry Potter an den Alchimistesteen comme livre audio (2019).

Kurt Krammer (1947)

Kurt Krammer, né en 1947, a participé à la fondation en 2001 du Buddhistisches Religionspädagogisches Institut à Salzbourg, qu’il dirige actuellement. En 1973 il obtient une maîtrise en histoire ainsi qu’en langues et littératures anglaises à Salzbourg. Il a travaillé comme enseignant à Londres, à Oberndorf, à Southampton et à Salzbourg. Son intérêt pour le bouddhisme remonte à la période de ses études de la littérature américaine du XXe siècle et aux reportages relatant la résistance de moines bouddhistes au cours de la guerre du Vietnam. Depuis les années ’80 il s’intéresse dans la pratique et dans la théorie aux différentes traditions du bouddhisme, notamment celle du zen. Depuis 1992, Kurt Krammer dirige la Zen-Gruppe Salzburg ; depuis 1994, il est le président de la Buddhistische Gemeinschaft Salzburg ; et depuis 2005 il est le vice-président de l’European Buddhist Union. De 2000 à 2003 il a été inspecteur des écoles publiques d’Autriche et y était chargé de la supervision de l’enseignement du bouddhisme dans les cours de religion.

Chez Kairos Edition il a édité (2007) Die Suche nach einem sozialen Buddhismus heraus.

Wilhelm Maas (1937 – 2012)

Wilhelm Maas (1937-2012) était un éminent théologien catholique. Au centre de ses intérêts ont été la théologie de Hans Urs von Balthasar et Adrienne von Speyr, la spiritualité des Pères de l’Eglise et la sophiologie. Il étudiait aussi l’anthroposophie et était un connaisseur de l’Islam et du monde arabe. Il était professeur de théologie systématique à l’université de Kassel et directeur du Theologisches Zentrum. Pendant de longues années il était collaborateur étroit de Heribert Mühlen, Karl Lehmann et de H.U. von Balthasar. Il a vécu à Paderborn, en Egypte et à Trèves.

Parmi ses ouvrages : Unveränderlichkeit Gottes. Zum Verhältnis von griechisch-philosophischer und christlicher Gotteslehre (1974), Gott und die Hölle. Studien zum Descensus Christi (1979), Im Namen des barmherzigen Gottes? Der Islam zwischen Fundamentalismus und Erneuerung (1999). Chez Kairos Edition : son essai Pfad der Sehnsucht : Maria-Sophia als Sitz der Weisheit dans Totus tuus (2004), et sa traduction du livre de Valentin Tomberg Le mat itinérant (2007).

Friederike Migneco (1963)

Friederike Migneco, née en 1963, est poète et écrivain. Avec avoir fait ses humanités gréco-latines, elle fit des études des lettres, de civilisations orientales et d’histoire comparée des religions à l’université La Sapienza et à l’Istituto di Studi per il Medio e Estremo Oriente, Rome. Elle s’est occupée de la réception de l’image du Japon en Europe et elle a publié de nombreux essais critiques sur des thèmes de société tels que la manipulation du vivant. Elle a contribué à faire connaître en Italie l’œuvre littéraire de Erwin Chargaff en éditant et traduisant en 1995 Unbegreifliches Geheimnis. Elle a édité et traduit en italien l’ouvrage de V. Tomberg Lazarus, komm heraus. Après avoir vécu en Italie et au Japon, elle s’est établie à Luxembourg. 2011 parut en Suisse son recueil de poésies ich bin aus dir gemacht, publié sous le nom de Cayetana Caruso. En 2017 parut en Italie son recueil de poésies Annonciade. Inni per la biografia di un’anima.

Chez Kairos Edition elle est présente comme éditrice et auteur de Totus tuus (2004, 2012), Le mat itinérant (2007) et Innere Gewissheit (2013).

Giuseppe Pulvirenti Dottori (1911-1970)

Giuseppe Pulvirenti Dottori est un écrivain, né en 1911 à Catania, où il est mort en 1970. Fils d’une famille aisée de la haute bourgeoisie, il passait son existence en tant qu’homme de lettres. Le manuscrit de son œuvre principale ne fut pas publié et fut détruit après sa mort. Le petit volume Scritti publié chez Kairos contient ce qui a survécu de ses écrits. Il rassemble deux extraits de nouvelles en italien, ainsi que des poèmes en français et en italien. De son vivant, Pulvirenti a entretenu, entre autres, une correspondance avec Montherlant. Sa prose d’une élégance suprêmement évocatrice le place parmi les grands écrivains siciliens du 20e siècle. Il est resté un grand inconnu jusqu’à ce jour.

Joanne K.Rowling (1965)

© Steven Hill

J.K. Rowling, née en 1965 à Yate (Grande-Bretagne), avait très tôt le désir de devenir écrivain. La figure de roman Hermione correspond à l’image qu’elle avait d’elle-même lorsqu’elle fréquentait l’école de Wyedean. Elle étudia le français et les lettres classiques à l’université de Exeter. Séjours en tant qu’enseignante d’anglais à Paris et au Portugal. Collaboration avec Amnesty International. La figure de roman Harry Potter fut inventée en 1990, et c’est en 1995 que parut Harry Potter and the Philosopher’s Stone, que plusieurs éditeurs avaient refusé de publier auparavant. Jusqu’à ce jour, ses romans ont été traduits en plus de 60 langues et vendus à plus de 325 millions d’exemplaires. J.K. Rowling est mariée, et mère de trois enfants.

Chez Kairos Edition : le premier et le deuxième volume en luxembourgeois de la saga de Harry Potter (Den Harry Potter an den Alchimistesteen, Den Harry Potter an dem Salazar säi Sall), ainsi que le livre audio Den Harry Potter an den Alchimistesteen (2019).

Takamaro Shigaraki (1926)

Takamaro Shigaraki est né en 1926. Fils d’un moine bouddhiste, il succéda à son père comme abbé d’un monastère de la région de Hiroshima et devint, en même temps, un des connaisseurs les plus réputés de la tradition bouddhiste Jodo Shinshu, très appréciée par les jeunes intellectuels de l’époque. Son interprétation existentialiste du bouddhisme valut par moments à Shigaraki des différends avec l’hiérarchie établie. De même, furent controversés ses efforts de mettre à jour les implications d’institutions et interprètes bouddhistes avec l’idéologie militaire japonaise pendant la deuxième guerre mondiale. Shigaraki a été Président de l’université Ryukoku de Kyoto. Depuis son éméritat, il dirige une fondation culturelle bouddhiste.

Chez Kairos Edition : Sogar der Gute wird erlöst, um wie viel mehr der Böse (2004).

Valentin Tomberg (1900-1973)

Valentin Tomberg est né en 1900 à Saint Pétersbourg. Il était mystique et juriste. Tôt dans sa vie il entrait en contact avec des cercles hermétiques en Russie. La révolution d’octobre de 1917 le contraignit à aller en exil en Estonie, où il poursuivait des études de sciences religieuses et de lettres classiques. Il rejoignit le cercle de Rudolf Steiner et publiait de nombreuses contributions à l’anthroposophie. Par la suite, Tomberg vivait aux Pays-Bas et en Allemagne, où à partir du milieu des années ’40 il se dédiait à l’étude du droit et de la philosophie du droit. Après la deuxième guerre mondiale, l’auteur d’ouvrages spirituels d’une grande influence se convertissait au catholicisme. Tomberg mourut en 1973 sur l’île de Majorque.

Œuvres e. a.: Degeneration und Regeneration der Rechtswissenschaften (Bonn 1946), Das Völkerrecht als Menschheitsrecht (Bonn 1946), Die Großen Arcana des Tarot(Herder, Basel 1983), Lazarus komm heraus (Herder, Basel 1985). Chez Kairos Le mat itinérant – L’amour et ses symboles (2007) et Innere Gewissheit: über den Weg, die Wahrheit und das Leben (2013).

Birgit Zotz (1979)

Birgit Zotz, née 1979 en Autriche, est anthropologue et essayiste. Elle a terminé ses études aux universités de Vienne et de Linz. Elle a publié des livres et des articles sur des sujets tels que le mysticisme, la possession, les transferts culturels, le tourisme et les phénomènes de réception interculturelle. Elle est présidente du projet « Komyoji – Humanisme eurasien et spiritualité interculturelle » et est rédactrice en chef de la revue Der Kreis. Elle a publié e.a. : Das Image Tibets als Reiseziel im Spiegel deutschsprachiger Medien(2008), Das Waldviertel – Zwischen Mystik und Klarheit. Das Image einer Region als Reiseziel (2010). Destination Tibet. Touristisches Image zwischen Politik und Klischee (2010) et elle a établie l’édition de Tibets Sachse. Ernst Hoffmann wird Lama Govinda (2016) ainsi che de Ein Weitgereister kehrt zurück. Texte zur Beisetzung von Asche Lama Govindas in Waldheim 2018.

Chez Kairos Edition elle a édité l’ouvrage Initiation. Vorbereitung, Praxis, Wirkung à partir du legs inédit d’Anagarika Govinda et a contribué par un essai à l’ouvrage Schnittstellen. Buddhistische Begegnungen mit Schamanismus und westlicher Kultur (2013).

Volker Zotz (1956)

Volker Zotz, né le 1956, philosophe et historien des religions, a obtenu son doctorat à l’université de Vienne et son habilitation à diriger des recherches à l’université du Saarland. Au centre de ses recherches se trouve l’histoire des religions, des philosophies et des cultures de l’Asie du Sud-Est ainsi que des phénomènes de réception interculturels. Zotz enseignait à l’université de Vienne, de 1989 à 1999 il travaillait au Japon aux université de Ruykoku (Kyoto) et Rissho (Tokyo) et de 1999 à 2010 enseignait à l’université du Luxembourg. Ouvrages e. a. : André Breton (1990), Buddha (1991), Der Buddha im Reinen Land. Shin-Buddhismus in Japan (1991), Geschichte der buddhistischen Philosophie (1996), Mit Buddha das Leben meistern (1999), Konfuzius (2000), Konfuzius für den Westen. Neue Sehnsucht nach alten Werten (2007), Der Konfuzianismus (2015).

Chez Kairos Edition présent en tant que auteur, éditeur et traducteur: Totus tuus (2004), Le mat itinérant (2007), Die Suche nach einem sozialen Buddhismus (2007), Innere Gewissheit. Tomberg und der Buddhismus (2012), Leitmotive des Arya Maitreya Mandala (2013), Schnittstellen. Buddhistische Begegnungen mit Schamanismus und westlicher Kultur (2013).